LE VERRE POLITIQUE Présidentielle 2017 : tour de France d'une journaliste à la rencontre des 18 - 30 ans

Le monde des 18-30 ans

ninaguerineau

© Nina Guérineau de Lamérie

Les jeunes, par delà les clichés

“On est jamais mieux servi que par soi-même”. Face au chômage, à la précarité et au réchauffement climatique, 89 % des 18-30 ans ne comptent plus sur les institutions pour sortir de l'impasse et se décarcassent pour construire le monde de demain.

Les jeunes feignants, apolitiques et superficiels ? Que nenni ! Une étude réalisée par 20 Minutes, sortie début juin, démonte tous ces préjugés. La nouvelle génération croit en l'écologie, en la démocratie, aux nouvelles technologies, aux croisades spatiales… Ils-elles sont engagé-e-s et conscient-e-s des problématiques actuelles. La morosité dans laquelle s’est enfermée la France les pousse justement à créer, à s'entraider pour bâtir une autre société.

C’est en mars dernier que le quotidien a lancé le dispositif #MoiJeune afin de donner la parole aux 18-30 ans. En partenariat avec l'institut de sondage Opinion Way, la rédaction a interrogé 2000 personnes via smartphone sur 14 thématiques : la fin du CDI, la vie privée en ligne, l'intelligence artificielle, le mariage homosexuel… 

 

© Nina Guérineau de Lamérie

Les 18-30 ans s’informent par le biais de plusieurs supports. © Nina Guérineau de Lamérie

Trouver un job qui les passionne

Il apparaît que les jeunes bossent plus que la moyenne, sont flexibles et prêts à s'adapter à n'importe quel nouveau métier. 89 % “se retroussent les manches”, seuls, pour dégoter un job.

La notion du travail est, pour la plupart, synonyme d'épanouissement personnel. Ainsi, 67 % préféreront un métier qui les passionne à un travail qui rapporte.

Née en même temps qu’Internet, cette tranche d'âge est de fait très ouverte sur le monde. Les frontières n’existent plus. Les 18-30 ans ont la bougeotte, rêvent de voyages et de rencontres. Enfin, pour eux, peu importe le pays de résidence, les origines, l’orientation sexuelle, ils-elles s’appuient d’avantage (à 62%) sur les goûts culturels pour juger quelqu’un.e.

Réinventer la politique

Deux points viennent noircir le tableau. Presque tous s’accordent à dire que le personnel politique ne les représente plus et que les médias de masse ne sont plus dignes de confiance. 82 % des 18-30 ans estiment que leurs idées sont mises au placard. D’ailleurs la majorité comptent y remédier en réinventant la politique.

Les 18-30 ans (92 %) iront voter à l’élection présidentielle en avril 2017. Mais peu savent déjà pour qui. Selon le sondage, le-a candidat-e de la nouvelle génération est loyal-e, altruiste, jeune, connaît la réalité du travail et gagne un salaire normal. Un-e monsieur/madame tout le monde qui agirait au nom du bien commun. Seul un tiers d’entre eux serait séduit par un-e candidat-e issu-e d’un parti politique classique. Pas vraiment le profil de l’homme providentiel…

Nina Guérineau de Lamérie

 InfographieInfographie1